Les radiofréquences & la santé

AccueilLes radiofréquences & la santéThème : Les limites d’exposition > Comment mesure-t-on les champs électromagnétiques ambiants ?
Comment mesure-t-on les champs électromagnétiques ambiants ?
5 avril 2006

 

Le décret du 3 mai 2002 fixe les valeurs limites d’exposition du public aux champs électromagnétiques générés par des émetteurs radio de tous types (TV, radio, téléphonie mobile, réseaux locaux sans fil -Wi-Fi par exemple…).

Pour vérifier que ces valeurs limites sont respectées, il est nécessaire faire des mesures de champ qui, pour être fiables, doivent être réalisées dans un cadre très strict.

 

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) a défini un protocole de mesure qui décrit de façon rigoureuse les étapes de la mesure, les instruments employés et le traitement des données recueillies. L’accréditation par le COFRAC (Comité français d’accréditation) des laboratoires habilités à réaliser ce type de mesure garantit, de plus, la qualification des personnes réalisant les mesures et la conformité du matériel utilisé.

L’opération de mesure comporte trois étapes principales :

1- la détermination du point où l’exposition est maximale grâce à une sonde large bande,

2- l’analyse détaillée de la contribution de chaque émetteur au champ électromagnétique total grâce à un analyseur de spectre,

3- le traitement des données pour les extrapoler à la valeur maximale possible, indépendamment du trafic au moment de la mesure.

Les laboratoires transmettent leurs rapports de mesure à l’ANFR qui les publie sur les sites www.cartoradio.fr et www.anfr.fr.

 

D’autres méthodes de mesure sont en cours d’expérimentation, comme l’expérience menée à Brest où les niveaux de champs sont mesurés en continu grâce à deux sondes installées dans l’agglomération de la ville. Le résultat de ces mesures est disponible en continu sur le site de l’agglomération

 

Des dispositifs portables, appelés dosimètres individuels, ont aussi été conçus par plusieurs entreprises européennes. Ils visent à mesurer en continu le champ auquel est exposée une personne. La fiabilité d’un de ces systèmes, conçu par une entreprise française Antennessa, est en cours d’évaluation dans le cadre d’un projet financé par l’Agence française de sécurité de l’environnement et du travail (AFSSET).

 

Ces différents systèmes mesurent les valeurs d’émission des installations d’infrastructures : les émetteurs fixes comme les stations de base des radio-télécommunications, les installations WiFi fixes, les émetteurs TV ou radio, ...

Ils ne prennent pas en compte le champ émis par les téléphones portables qui font l’objet d’autres types de contrôle.